Quelle est la meilleure méthode pour arrêter de fumer ?

5 minutes de lecture 

Tu t’es enfin décidé à arrêter de fumer, ça y est tu relèves le défi ! Pour mettre toutes les chances de ton côté, tu te documentes au maximum sur le sevrage au tabac, et sur les différentes alternatives qui existent pour atteindre ton objectif final : arrêter définitivement la cigarette. Et devine quoi ? Tu es ici au bon endroit. Sur ce blog tu trouveras tous les conseils et astuces à connaître pour te guider et te booster dans ta nouvelle aventure vers ta future vie de non-fumeur. Pour t’accompagner dans tes recherches, dans cet article nous t’avons mâché le travail en te présentant les meilleures méthodes qui existent pour arrêter de fumer, pour ainsi t’aider à trouver la stratégie qui te conviendra le mieux. C’est parti ! 

Les substituts nicotiniques  

Les substituts nicotiniques constituent le traitement médicamenteux recommandé en première intention dans le sevrage tabagique. Il s’agit de médicaments à base de nicotine sous forme de patchs, de gommes, de pastilles, de sprays ou encore d’inhalateurs. Des études poussées d’une équipe de recherche du CNRS au Collège de France ont montré que ces traitements par substitutions nicotiniques seraient particulièrement efficaces (efficacité physique et psychologique) en début de sevrage (notamment les 2 premiers mois). Tous les traitements nicotiniques présentés ici sont remboursés. 

Le patch s’applique directement sur la peau et diffuse de la nicotine directement à travers celle-ci. Cette méthode est efficace à doses et durée bien respectées, cependant des effets secondaires peuvent être observés notamment l’eczéma, ou encore des perturbations du sommeil.  

Les gommes à mâcher et les pastilles sont des substituts nicotiniques sous forme orale. Elles aident à lutter contre les sensations de manque liées au sevrage. Elles se mâchent comme un chewing-gum tout en diffusant de la nicotine dans la bouche et aident ainsi à lutter contre les envies ponctuelles de tabac. Attention toutefois à de potentiels effets secondaires lorsque la gomme est couplée à la consommation de café ou de boissons gazeuses, pouvant donner lieu à des irritations ou problèmes de digestion.  

Le spray buccal, pulvérisé vers l’intérieur de la joue aide à soulager les envies de fumeret laisse un goût agréable dans la bouche grâce à une large variété d’arômes. Cette méthode est plutôt recommandée pour les fumeurs occasionnels et requiert une utilisation modérée : pas plus de 4 pulvérisations par heure. 

L’inhaleur se présente sous forme d’un embout en plastique contenant une cartouche avec un tampon de nicotine. L’inhalateur à la même forme qu’une cigarette et est particulièrement appréciée des fumeurs attachés au “geste” de fumer. Il aide à réduire la dépendance physique et comportementale, et peut servir de transition vers un arrêt total du tabac. Cette méthode présente toutefois des effets secondaires similaires à ceux du spray buccal.  

Thérapies comportementales et cognitives  

Ces thérapies brèves aident les personnes à modifier un comportement ou un système de pensées efficacement. Ces thérapies sont recommandées notamment aux fumeurs non-dépendants. Elles travaillent plutôt sur les émotions et les habitudes, de façon à aider le fumeur à reconnaître puis désapprendre son comportement tabagique, grâce à de nouvelles stratégies mises en place.  

L'accompagnement à distance  

Différents outils existent pour aider le fumeur dans sa démarche pour arrêter de fumer. Un accompagnement personnalisé est mis en place par Tabac Info Service. Des conseils ciblés par problématiques sont disponibles sur le site internet, pour aller plus loin il est également possible d’obtenir un soutien téléphonique au 3989 pour échanger avec un tabacologueEnfin, parler du tabac avec le médecin traitant est essentiel ! Connaissant son patient, le médecin traitant est plus à même de prodiguer des conseils personnalisés ou de le rediriger vers un autre professionnel adapté à sa situation. 

La cigarette électronique 

Le vapotage est une méthode très populaire auprès de ceux qui souhaitent arrêter de fumer, celle-ci faisant office de transition. L’objectif premier est d’arriver à 0 tabac en devenant vapoteur exclusif, et enfin sur le long terme d’arrêter de vapoter pour devenir totalement non-fumeur.  

Les méthodes douces

L’homéopathie est de plus en plus utilisée en médecine pour aider à lutter contre la dépendance au au tabac. Des plantes telles que la Lobélia Inflata agissent telles des antispasmodiques, elles aident à dégoûter du tabac et à se déshabituer à la cigarette  

L’acupuncture (utilisation de fines aiguilles pour cibler des zones cutanées spécifiques)la sophrologie (basée sur la respiration et la relaxation) et l’hypnose sont d’autres techniques qui permettent de travailler avec l’inconscient pour augmenter l’énergie de motivation à l’arrêt et éviter les troubles anxio-réactionnels (déprime, irritabilité etc.). Ces méthodes laissent tout de même les chercheurs sceptiques quant à leur efficacité pour arrêter de fumer, les résultats variant d’un individu à l’autreLes preuves d’efficacité sont faibles, estime le Pr Bertrand Dautzenberg, tabacologue. L’hypnose pourrait agir sur la dépendance comportementale qui conduit à allumer sa cigarette mais quid de la dépendance à la nicotine ?” 

Lorsqu’on souhaite arrêter de fumer, il est important d’être bien entouré, et d’avoir les bons outils Tu as maintenant toutes les clés en main pour décider quelle(s) méthode(s) t’irait(ent) le mieux pour atteindre ton objectif final en toute sérénité. De plus, chez Modjo Cosmetics, on t’accompagne pas à pas pour t’aider dans ton cheminement vers l’arrêt du tabac, grâce à  nos produitsformulés spécifiquement pour toi et pour répondre aux mêmes problématiques abordées ici.  

Alors, patchs ou séance d’acupuncture pour rééquilibrer les énergies, qu’as-tu choisi comme méthode pour arrêter de fumer ? 

Les petits nouveaux

« C’est facile d’arrêter de fumer, j’arrête 20 fois par jour. »

Oscar Wilde