Fumeurs : Les 5 questions que vous vous posez sur le coronavirus.

5 minutes de lecture

Les personnes âgées ou atteintes d’une maladie comme le diabète, l’asthme ou l’hypertension font partie des personnes les plus vulnérables face à l’épidémie de COVID-19, qui fait par ailleurs davantage de victimes chez les hommes que chez les femmes. Dans ce contexte de pandémie, Modjo et ses deux pharmaciens Caroline & Thomas se sont demandés pour vous, quels étaient les risques spécifiques liés aux fumeurs et ont décidé de répondre à l’ensemble des questions que vous vous posez sur le virus. 

1. JE NE SUIS PAS IMMUNO-DEFICIENT, MAIS JE FUME REGULIEREMENT. AI-JE PLUS DE RISQUES D'ETRE INFECTE.E ?

Le coronavirus agit, pour le moment, essentiellement sur les poumons en commençant par une toux sèche et évolue dans 13,8% des cas (Source : OMS) vers une forme sévère accompagnée d’une dépression respiratoire. Divers symptômes sont associés au coronavirus : maux de tête, fièvre, toux, fatigue, difficultés respiratoires, douleurs musculaires, perte de l’odorat…

Le tabac ayant un impact direct sur votre système respiratoire et vos voies pulmonaires, il affaiblit vos défenses immunitaires et votre organisme de manière globale. Ceci constituant un terrain propice à la prolifération d’un virus tel que le Covid-19. 

L'association Alliance Contre le Tabac précise que, pour l’instant, les données disponibles à ce jour ne peuvent pas démontrer clairement un lien de causalité entre Coronavirus et tabac. En effet, le pourcentage de fumeurs du panel constituant l’étude chinoise réalisée le 28 Février dernier est « étonnamment » bas au regard de l’échantillon total de l’étude (85,4% des patients de l’étude n’avaient jamais fumé contre 2% de fumeurs occasionnels et 12,6% de fumeurs réguliers). Cependant cette hypothèse serait tout de même « ultraprobable » selon le Pr Bertrand Dautzenberg eu égard aux fragilités pulmonaires des fumeurs.   

2. J'UTILISE UNE CIGARETTE ELECTRONIQUE, LES RISQUES SONT-ILS. LES MÊMES POUR MOI ? 

Si la nocivité de la cigarette électronique est encore sujette à débat, elle reste incluse dans les comportements à risque répertoriés par les différents services de santé mondiaux.

Partager une cigarette

3. JE FUME ET MON COLOC AUSSI, POUVONS-NOUS CONTINUER A PARTAGER NOS CIGARETTES ?

Non ! Evitez aussi de partager votre cigarette électronique, un joint ou une chicha avec une autre personne, même si elle est en bonne santé ! Ce n’est pas parce que votre colocataire n’a pas de symptôme, qu’il/elle n’a pas été infecté.

Pour rappel, le coronavirus se transmet essentiellement par voie respiratoire (postillons de salive). Il est aussi possible d'attraper le virus si l’on touche un objet infecté et que l’on se porte les mains au visage. Le virus peut survivre plusieurs heures selon les matières.

4. LE FAIT DE FUMER AUGMENTE-T-IL LE RISQUE DE COMPLICATIONS SEVERES ?

Malgré le fait qu’aucune étude sérieuse n'établisse à ce jour un parallèle direct, en réalité on le soupçonne fortement. 

Nous pouvons mettre en parallèle deux constats :

  • d’une part, il est établi que le tabac influence l’incidence, la sévérité et l’histoire naturelle de nombreuses affections respiratoires incluant les infections pulmonaires, l’asthme, les pneumopathies infiltrantes et les pneumothorax.
  • d’autre part, le coronavirus provoque des complications sévères au niveau pulmonaire et entraîne des difficultés respiratoires. Ainsi il est plus fortement scuceptible de faire partie du spectre des affections dont l’épidémiologie, l’expression clinique ou l’évolution sont influencées par le tabagisme. 

5. QUE FAIRE SI JE PRESENTE LES PREMIERS SYMPTÔMES DU COVID-19 ?

En cas de symptômes, nous vous invitons à suivre les recommandations du ministère de la santé à savoir : contactez rapidement votre médecin généraliste par téléphone, il sera en mesure de vous poser les bonnes questions pour savoir s’il doit vous voir en consultation physique, à son cabinet, ou à domicile.  

A savoir : dans le cadre de cette pandémie, Doctolib a mis en place un service de visio consultation gratuit pour les docteurs et leurs patients. 

N’appelez le 15 qu’en situation d’urgence, si votre santé est en danger, si vous avez des difficultés respiratoires ou des malaises.

Bonus : SI J'ARRÊTE DE FUMER AUJOURD'HUI, JE REDUIS MES RISQUES ? 

Oui et non. Pour que les tissus de vos poumons se remettent totalement, plusieurs mois sont nécessaires. Selon Québec sans Tabac, les cils vibratiles dans les poumons se régénèrent en 1 à 9 mois et la capacité de l'organisme de retenir le mucus, de purifier les poumons et de combattre l'infection s'accroît au fil du temps. Cependant, vous diminuez les risques de contracter d’autres pathologies que le coronavirus. 

N’hésitez pas à nous poser toutes vos questions ou à nous partager vos petites astuces pour gérer votre confinement en tant que fumeur dans les commentaires ci-dessous. 

Caroline Dekermandjian

 

Les petits nouveaux

« C’est facile d’arrêter de fumer, j’arrête 20 fois par jour. »

Oscar Wilde